Historique

HISTORIQUE

HISTORIQUE DU CQP OPAH

Par Jean Lou Eberhart, guide de haute montagne, professeur de ski, conseiller technique départemental secours en montagne de la Savoie, créateur et dirigeant de EBERHART FORMATION & CONSEIL .

Spécialisé dans l’encadrement et  la formation dans les domaines de la montagne, de la hauteur, et du secours en montagne depuis 1980, j’ai été mis en relation avec Alain Gaimard , guide de haute montagne et créateur d’Arc Aventures, et probablement du premier parc acrobatique dans les arbres fabriqué avec des câbles et des plateformes, pour mettre en place un modèle d’exploitation du parc qu’il venait de créer à Séez, en Savoie.

C’était en 1996 et tout était à inventer …

C’est à cette époque que j’ai choisi le nom d’ « OPERATEUR » de parc acrobatique forestier, défini la couleur des parcours calquée sur les pistes de ski, mis en place les niveaux de surveillance inspirés de l’enseignement du ski, créé le concept de briefing préalable, de parcours test, de passage progressif vers l’autonomie, de surveillance générale de l’activité.

J’ai défini les rôles et métiers de ces futurs opérateurs, élaboré des techniques d’évacuations les plus simplifiées possibles, déterminé la composition d’un lot de sauvetage adapté…

J’ai fait valider et accepter ce concept, totalement nouveau à l’époque, à différentes  administrations : Parquet d’Albertville, SDIS 73, Syndicat des Guides, Jeunesse et Sports…

Avec le Parquet d’Albertville, et avec son Procureur pour lequel  j’effectuais des expertises, nous avons surtout essayé de formaliser d’un point de vue juridique, la validité du concept établi et sa défense en cas d’accident.

Avec le SDIS dont je suis le conseiller technique secours en montagne,  et avec l’appui des préventionnistes nous avons étudié avec attention la réglementation d’accueil du public, et l’obligation d’assistance et d’évacuation qui incombe  à l’exploitant.

Avec le Syndicat des guides (SNGM) dont j’étais Président de la Commission technique, nous avons acté que l’utilisation de matériel d’alpinisme (harnais, cordes, mousquetons, …) dans le cadre d’un PAH pouvait selon nos critères, être partagée avec des opérateurs.  En revanche, l’enseignement de ces techniques, c’est-à-dire la formation des opérateurs à l’utilisation de ces équipements devait être dispensée exclusivement par des guides de haute montagne, des moniteurs d’escalade ou de spéléo.

Nous nous situons dans le cadre des  prérogatives des professions règlementées.

Avec Jeunesse et Sport, nous avons convenu que ces opérateurs n’interviendraient pas dans l’enseignement, l’encadrement ou encore l’entrainement de ces disciplines. Ceux-ci  n’ont donc pas les prérogatives de brevet d’état.

Pour nommer les opérateurs, j’ai, avec l’accord de l’ensemble de ces partenaires, pris soin d’écarter les termes de « moniteur » ou de « guide ».

Dans le prolongement de ces dispositions, j’ai formé les opérateurs intervenant pour Arc Aventures, pour permettre à leur employeur de répondre à son obligation de formation et de moyens.

Ce concept, cette formation ont été repris, dupliqués, copiés, exportés, avec plus ou moins de réussite et de justesse.

Ce sont aujourd’ hui des centaines de parcs acrobatiques à travers les monde qui sont issus de ce parc ou des quelques autres comme  « Aventure Parc » à Serre-Chevallier qui furent les pionniers de cette activité ; les uns et les autres n’ayant à l’époque pas connaissance des recherches et tests effectués de part et d’autre.

En 2004, le SNELAC m’a confié, en partenariat avec JMV-Consultant la création d’un CQP d’OPAH (Certificat de Qualification d’Opérateur de Parcours Acrobatique en Hauteur) permettant ainsi d’améliorer la sécurité dans les parcs et de mettre en place un référentiel de formation.

Ce CQP reprend les modules de la formation que je dispensais depuis 1996 et que je continue d’assurer aujourd’hui.

Le diplôme du CQP OPAH :

En 2006 toujours sur l’impulsion du SNELAC,  les représentants de la CCN ELAC (Convention Collective Nationale des Espaces de Loisirs, d’Attractions et Culturels) ont imposé ce diplôme. Les opérateurs de PAH sont désormais dans l’obligation d’obtenir le CQP OPAH afin de pouvoir exercer dans un parc acrobatique en hauteur.

Extrait de la note d’opportunité de création du CQP OPAH : “Soucieuse d’une plus grande professionnalisation de son personnel et de l’amélioration de la qualité de l’accueil, la branche professionnelle souhaite imposer un niveau de qualification minimum aux opérateurs de parcs acrobatiques en hauteur où la pratique est autonome et encadrée (…). C’est dans ce souci que la branche souhaite mettre en place un CQP “Opérateur de Parcours Acrobatiques en Hauteuradapté à la pratique de l’activité en autonomie, inscrit dans la convention collective (…).”

EBERHART FORMATION & CONSEIL  est accrédité par la CPNEF de la CCN ELAC pour dispenser des Certifications de Qualification Professionnelle Opérateurs de Parcours Acrobatiques en Hauteur (CQP OPAH). Quinze ans après sa mise en place, plus de 1 800 opérateurs auront suivi et validé mes formations d’opérateur de PAH depuis 1996.

En 2019, 19 formations au CQP OPAH ont été réalisées par EBERHART FORMATION  à travers la France.